Vous êtes ici : Accueil » Interviews »

Interview – Jeremie Berrebi

interview

Interview Jeremie BerrebiNouvelle interview sur H.S.I. cette fois il s’agit de Jeremie Berrebi. Déjà présent dans le web au siècle passé via la création de Net2one.com en 1997 (un système de veille basé sur des mots-clés, une sorte d’ancêtre aux aggrégateur RSS) , Jeremie a continué sur un mode de sériel entrepreneur depuis. On le retrouve aujourd’hui à la tête de Zlio.com (système de boutique en ligne), investisseur dans de nombreuses sociétés et co-fondateur du récent fond d’investissement Kima Ventures au côté de Xavier Niel, patron de Free/Illiad.

Vous pouvez retrouver Jeremie sur son blog ou via son compte Twitter.

————————-

Bonjour Jeremie, tout d’abord merci de m’accorder cette petite interview. Ca me fait d’autant plus plaisir que tu est l’un des premiers entrepreneurs que j’ai ‘rencontré’ sur la toile lorsque j’ai démarré dans le web. A l’époque c’était la période de lancement de Zlio et je me souviens que ce qui m’avait frappé c’était de te voir en casquette partout (pas le trait le plus important je le reconnais mais c’était un signe distinctif qui m’a marqué). Ce n’est d’ailleurs pas la seule chose qui te caractérise comme on le verra plus tard.

1. Comme je l’ai mentionné tu es multi-récidiviste dans le lancement de sociétés et de projets, la première question que j’ai envie de te poser c’est de savoir à partir de quand est-ce que tu a eu le déclic ? Qu’est-ce qui a fait que tu t’es lancé la toute première fois ?

Mon père est un serial entrepreneur. Je l’ai toujours vu s’acharner dans plusieurs entreprises. J’avais donc ça dans le sang. Toutefois, c’est après deux premières expériences (chez Ziff David en tant que Journaliste et chez EMME en tant que responsable online) en tant que salarié que je me suis rendu compte que je n’avais pas la patience d’attendre les instructions de mes supérieurs, j’ai donc décidé de lancer ma première entreprise. J’avais 19 ans.

2. Ton actualité il y a quelques semaines c’était le lancement du fond d’investissement nommé Kima Ventures que tu proposes en compagnie de Xavier Niel (pas vraiment un inconnu puisque c’est le grand patron du FAI Free/Iliad). L’objectif semble être d’investir dans un très grand nombre d’entreprises et cela très rapidement (une centaine dans les 2 ans annoncé sur votre site). Comment cela se passe t’il au quotidien concrètement pour vous? Comment gérez-vous la réception de centaine de projets, leur analyses, votre implication, vos conseils, faire marcher vos réseaux, etc… avant d’investir ?

Xavier et moi collaborons très étroitement sur Kima bien que je sois quasi tout le temps le contact privilégié de nos startups. Nous recevons des dossiers via notre site web, qui est d’ailleurs l’unique moyen de soumettre un projet et nous y répondons le plus rapidement possible. Suite au lancement et à la couverture médiatique inouïe que nous avons eu, nous avons reçu plus de 550 dossiers depuis fin février. Nous n’avons donc pas réussi à répondre en 2 à 4 semaines comme promis initialement. D’ici quelques jours, nous aurons rattrapé notre retard. Depuis février, nous avons décidé d’investir dans une vingtaine d’entreprises.
Recevant des projets dans plusieurs domaines, nous n’hésitons pas à faire appel aux experts nous entourant sur un sujet ou un autre. J’ai la chance d’avoir un énorme réseau relationnel qui est toujours là pour me donner un avis sur un sujet particulier.

3. Maintenant que le projet est lancé depuis quelques semaines quels sont les retours sur Kima Ventures ? Vous avez déjà bien travaillé puisqu’on vous retrouve dans des investissements assez éclectiques comme Leetchi (système de cagnotte en ligne), iAdvize (service de chat commercial ), Assured Labor (place de marché sur mobile pour les emplois émergeant), etc. Content du nouveau bébé ? ;)

Vous n’avez encore rien vu ! Nous avons investi dans Architurn, Cabinet d’architecture en ligne,  Side-kick société de jeux vidéo israélienne développant des jeux pour Kinect de Microsoft, avons investi dans Labotec, un laboratoire développant des dizaines d’applications Iphone/Ipad se basant sur des idées de particuliers (note: ça tombe bien j’avais interviewé P-O Carles de Labotec justement), Lengow, Captalis en Espagne, Status.net au Canada etc…

Interview Jeremie Berrebi

4. Tu es donc impliqué à l’un ou l’autre niveaux dans de multiples projets et en plus de cela tu a une vie familiale plutôt bien remplie aussi, moi qui suis en plein en période d’optimisation de mon temps je me demande comment tu fais pour tout gérer ? Via Twitter j’ai l’impression que la majorité des gens aussi impliqués que toi dans le web courent après le temps alors qu’au contraire tu semble très serein, quel est le secret ?

J’ai l’avantage de passer la grande majorité de mon temps en Israël, ce qui fait que je ne rencontre que les entrepreneurs ayant de vrais bons dossiers. Je ne passe pas mes journées à rencontrer des tonnes d’entrepreneurs comme le font les autres VC’s (qui doivent justifier leurs salaires ;-)). De l’autre côté, je suis extrêmement organisé, n’ai pas de TV chez moi et n’ai pas mis les pieds dans un cinéma depuis 8 ans ! Maintenant, clairement, je suis débordé quand même. Serein, mais débordé ;-)

5. Tu habites en Israël et même si le télétravail est simplifié dans le web, qu’il t’es possible de voyager facilement, etc. quelles sont selon toi les principaux avantages et inconvénients d’une telle situation ?

L’avantage d’être en Israël est d’avoir une vision beaucoup plus internationale du marché. Il n’y a aucun marché local en Israël. Le pays est minuscule avec moins de 6 millions d’habitants. Tous les entrepreneurs israéliens ne travaillent donc que sur des projets internationaux. De plus, l’ensemble des grandes entreprises de l’informatique ont des centres des R&D présents en Israël (Google, Microsoft, Yahoo, Motorola , Alcatel , Intel, Paypal/eBay). Les dirigeants de ces entreprises sont donc très souvent dans le pays à la différence de la France.

6. Une autre de tes particularités est que tu n’hésites pas à mettre tes croyances religieuses et tes opinions en avant, même si cela ne plaît pas, est-ce qu’il est déjà arrivé qu’il y aie un conflit quelconque entre celles-ci et l’aspect entrepreneur/business de ta vie ?

Je suis quelqu’un de franc et je dis toujours ce que je pense. Lorsque l’iPhone me passionne je le dis, lorsque mon Judaïsme me passionne, je le dis aussi. J’ai eu très très peu de messages négatifs à ce sujet. Au contraire, des personnes de toute religion me poussent à me remettre à écrire beaucoup plus comme avant. Là, j’ai un peu de mal même si j’en ai vraiment envie. Ce sujet est devenu tabou à notre époque. Je ne comprends vraiment pas pourquoi.

Interview Jeremie Berrebi

7. Une journée pour Jeremie Berrebi ça se passe comment ? Plutôt levé avec les poules ou réveil tardif ? Plutôt forçat du travail ou proche de la philosophie des nombreux ‘Tim Ferris’ (déléguer, …)  ?

Je me lève à 5h30 du matin et finit ma journée à minuit et demi. Il m’arrive de me lever à 2/3h pour checker les mails que Xavier m’envoie (c’est son heure favorite pour répondre aux mails). Dans ma journée, je passe du temps avec mes enfants, j’étudie (Talmud et Judaisme) et je bosse sur Kima.

Je suis un vrai forçat du travail et ait toujours eu beaucoup de mal à déléguer même si je n’avais pas le choix.

8. En temps que grand adepte de livres que je suis, quels seraient les 2-3 bouquins que tu conseillerai aux gens ? Je pense à ces livres qui peuvent vraiment mettre les gens sur de bons rails pour leur futur, à ceux qui t’ont « secoué », pas forcément traitant d’entreprenariat ou de business d’ailleurs.(l’idée derrière cette question est de demander à chaque entrepreneur interviewé ses livres phares et de former une sorte de bibliothèque virtuelle de ce qui les a motivés dans leurs vies, p-e qu’ils inspireront aussi des jeunes motivés ;)).

Je suis très friand de slides sur Slideshare. Cela me permet de couvrir rapidement plusieurs sujets. Côté bouquins, ma bibliothèque ne comporte que des livres consacrés au Judaisme. J’en ai plusieurs milliers… Toutefois je lis quand même quelques bouquins business. Mes derniers sont Startup Nation (traitant du High Tech en Israel) et Behind the Cloud de Marc Benioff.

Un grand merci à Jeremie de m’avoir accordé de son temps  !

Free/Iliad

3 Commentaires

  1. Kotomedia  le  12 février 2011, 13:17 Répondre

    Hello,

    Félicitations pour ton blog et l’interview, très sympa d’un ton détendu.
    Petite remarque par contre, impossible d’avoir une date sur l’interview.
    Conséquence je ne sais pas si c’est récent ou pas ;)

    Merci

  2. anonyme  le  29 mars 2011, 15:41 Répondre

    Très belle interview. Je connaissais déjà Jeremie que j’ai croisé sur la toile. Impossible de passer à côté. Il serait intéressant d’avoir une date sur les posts.

  3. Nicolas Chevallier  le  4 septembre 2011, 16:57 Répondre

    Bel article. Depuis on a appris que Zlio allait fermer ses portes suite à certains problèmes avec une société de référencement, et au mauvais positionnement dans Google…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>